Chers amis et lecteurs,

Si dans d’autres diocèses, et même dans quelques paroisses de notre diocèse, tous les pardons ou la majorité des pardons n’ont pas eu lieu cette année, pour nous autres, dans la zone pastorale de Rostrenen, plus particulièrement dans les paroisses de Rostrenen et Maël-Carhaix, nous avons pu célébrer 90 % de nos pardons. Et ceci, dans le plus strict respect des gestes barrières et port de masque, toujours obligatoire.

Il était très difficile de prévoir la faisabilité de nos pardons mais, avec la collaboration de tout un chacun, on a enfin décidé d’inventer de nouvelles mesures, telles que : éviter de célébrer dans les chapelles, célébrer en plein air ou sous tentes et chapiteaux, célébrer les pardons dans l’église paroissiale.  Si, pour certains, c’était impensable de vivre une telle manifestation de foi en dehors du lieu habituel, pour d’autres, c’est plus que normal car nous vivons une année spéciale.  Nous devons faire de notre mieux en montrant que nous sommes des gens responsables : il faut se protéger et protéger les autres.

Merci aux bénévoles de la paroisse de Maël-Carhaix qui avaient compris que le virus est encore présent, il faut apprendre à vivre avec.  Ils ont accepté de s’adapter avec le temps.

Aux bénévoles de la paroisse de Rostrenen, un grand merci pour les 4 rencontres de préparation du pardon de Notre Dame du Roncier. Merci pour les décorations, merci pour le nettoyage de la collégiale, merci pour votre savoir-faire.

 Pour les autres relais, certains pardons sont reportés à l’année prochaine, d’autres ont pu être célébrés sans prendre trop de risques.  Je vous remercie.

Avec vous cette année, pour notre grand pardon, nous avons choisi pour thème : « Marie, dans la confiance, apprends-nous à dire oui comme toi ! » Pourquoi, ce thème ? D’où vient-il ?

La Vierge Marie, malgré vents et marées, après avoir répondu à l’ange Gabriel le jour de l’Annonciation : « Oui, j’accepte d’être la Mère de mon Seigneur », n’abandonna jamais son enfant Jésus.

Et nous qui vivons actuellement une dure épreuve, nous voulons, comme Marie, ne pas nous laisser influencer par tout ce qui fait signe mais de se dire que c’est à nous d’y donner sens.

Mais seuls, nous aurons du mal à y arriver. Nous avons besoin de la présence maternelle de Marie qui nous aidera à tenir nos promesses baptismales.

 D’où vient le thème de notre pardon de cette année ? L’un des beaux chants religieux de Jean Claude Giannada nous a inspirés : « Merci Marie d’avoir dit oui, la paix de Dieu est avec nous. Merci Marie d’avoir dit oui, la joie de Dieu est avec nous…… Prenons le temps de le chanter, le temps de le prier. Le temps, c’est fait pour aimer…… »

Sur ce thème, je vous livre des extraits de l’homélie de Mgr Pascal Roland, notre pardonneur cette année.

Il nous a invités « à méditer sur la prière du Magnificat, cette belle prière qui monte des lèvres de Marie lors de sa visite à sa cousine Elisabeth qui a reconnu son acte de foi.

 Dans les Évangiles Marie ne parle que six fois ; il s’agit là de sa prise de parole la plus longue, c’est en dire l’importance !

 Cette prière s’inspire de nombreux textes de l’Ancien Testament manifestant la fidélité du Seigneur à son peuple éprouvé. (….)

 Le Magnificat doit devenir comme la matrice qui forme et oriente notre prière personnelle et qui, enfin, débouche sur la charité fraternelle à la façon de Marie qui se met au service de sa cousine Elisabeth pour l’assister jusqu’à la naissance de Jean-Baptiste. »

Merci à la mairie de Rostrenen d’avoir accepté de faire les suivis auprès de la préfecture pour les autorisations de rassemblement. Merci à la gendarmerie et aux sapeurs-pompiers de Rostrenen pour leur contribution à la réalisation de la procession du 14 août au soir. Que Dieu vous garde sous sa protection !

Enfin, merci aux pères Anselme, Peter et Peterson pour leur présence et leur aide dans la réalisation et dans l’animation des différentes célébrations. Merci aux religieuses de la paroisse de Rostrenen.

Merci à toutes et à tous !