Les prophètes dans la Bible

Les prophètes Jérémie, Ezéchiel, Daniel et Isaïe
Les prophètes Jérémie, Ezéchiel, Daniel et Isaïe

Les Prophètes : quelques précisions ...

Chronologie

Le prophète est l'homme de son temps : son souci n'est pas d'annoncer l'avenir mais de changer le présent et en tenant compte du passé du pays.

 « La Parole de Dieu n'est pas intemporelle et ne saurait être détachée de l'histoire qui l'a vu naître. C'est au cœur de cette histoire que les prophètes sont des hommes qui dérangent. » Jacques Nieuvarts.

 Il est donc important de situer le prophète dans l'histoire de son pays en tenant compte des dates les plus importantes qui la structurent à savoir 722 et 597-538. On considère qu'ils se sont exprimés du VIIIème au IVème siècle avant J. C. et leurs écrits, tels que nous les connaissons, ont été rédigés à l'époque perse.

Dates Evénements Prophètes Ministère
933 Division en 2 royaumes
Israël : royaume du Nord
Juda :   royaume du Sud
AMOS   (Nord)
OSÉE     (Nord)
       Isaïe (Sud)
MICHÉE (Sud)
760-750
750-730
740-700
725-680
722 Prise de Samarie (royaume du Nord)  
NAHUM
SOPHONIE
   Jérémie
HABAQUC
660
630-586
626-587
600
 

597

Prise de Jérusalem
Première déportation Babylone
        Ezéchiel 593-570
587 Destruction du Temple
Deuxième déportation
à Babylone
                                                 EXIL
ABDIAS
   Deuxième Isaïe
580
538 Edit de Cyrus

FIN DE L'EXIL  

Retour

 

   Troisième Isaïe
AGGÉE
ZACCHARIE
JOËL
MALACHIE
JONAS
538
520
520-518 et
330-300
600-200
480-460
Récit fictif

Le tournant de l'exil

Lors de leurs ministères les prophètes ont du mal à être entendus ! Amos se fait dire par un prêtre du Nord « Va-t’en voyant ; sauve-toi au pays de Juda : là-bas tu peux gagner ton pain et prophétiser là-bas ! » Am 7,12 et leurs dénonciations des injustices, de l'idolâtrie et des alliances politiques, leurs exhortations à un changement de vie ne ramèneront pas le peuple à la fidélité à son Dieu malgré les menaces de châtiment divin.

Les indications sur les lieux et les dirigeants permettent aux spécialistes de la Bible de dater leurs interventions mais cela ne veut pas dire du tout que la réaction finale remonte à cette date.

 La rédaction des livres des prophètes comme nous les connaissons s'est faite au long des siècles précisément parce que leurs paroles ont, au fil des événements, pris du sens et provoqué des réactions.

 « Le prophète dénonce l'insupportable et annonce l'inimaginable » pour reprendre Asurmendi et c'est quand l'inimaginable a eu lieu, la prise de Jérusalem et la déportation, que les exilés vont avoir à se redéfinir après une terrible crise de conscience.

Les paysans sont restés mais l'élite intellectuelle, religieuse, politique et artisanale a été déportée et les symboles de l'identité nationale n'existaient plus.

Le roi est exilé à Babylone, le Temple symbole de la présence de Yahvé, a été détruit, le pays est occupé par des étrangers.

Il fallait donc redéfinir la notion de Yahvé et Israël. La défaite voulait-elle dire que Marmouk, le dieu des Babyloniens, était supérieur à Yahvé ? Le peuple existait-il encore ?

Les élites exilées étaient regroupées et jouissaient d'une certaine autonomie et les scribes se rendant compte que le désastre avait été annoncé retrouvent la valeur des écrits d'Amos, d'Osée et de Michée. Si la sanction était inévitable c'était que Yahvé demeurait celui qui l'avait infligée.

Les rédacteurs des livres prophétiques à l'époque perse après l'édit de Cyrus ont toujours contrebalancé les oracles de jugement par des oracles de salut et ce même dans les livres d'Amos et d'Osée, de Michée.

C'est un message de fidélité de Yahvé à son peuple qu'ils ont voulu transmettre et une affirmation de la souveraineté de leur Dieu sur toutes les nations.

Le livre d'Ézéchiel envisage le déplacement de Yahvé vers Babylone Ez 10 et 11 et le second Esaïe (ch. 40-55) se moque ouvertement des autres dieux fabriqués de main d'homme « certains gaspillent l'or de leur bourse, pèsent l'argent au fléau, engagent un mouleur pour qu'il en fasse un dieu et ils s'inclinent et ils se prosternent » Es 46,6.

Esaïe annonce la fin de l'exil et dans ce contexte c'est Yahvé, souverain de l'univers, qui utilise Cyrus, le roi des Perses, pour mettre fin à l'empire babylonien et libérer son peuple. Es 44,28 « Je dis de Cyrus :"c'est mon berger ; tout ce qui me plaît il le fera réussir en disant pour Jérusalem : " qu'elle soit rebâtie " et pour le Temple :"qu'il soit refondé". »

Edith Pérennès

Professeur d'anglais en retraite j'ai suivi pendant 4 ans des cours par correspondance à l'Institut Catholique de Paris.
C'est ma formation initiale et, pour les prophètes, j'ai utilisé :

  •        Introduction à l'Ancien Testament   Labor et Fides
  •        Guide de lecture des prophètes         Bayard
  •        Service Biblique Evangile et vie       Internet
  •        Revue Persée     Articles   Römer     Internet
  •        Introductions aux prophètes TOB

 

 

,