Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Le don d’ubiquité spirituelle, un privilège à user sans modération !

« Suivre l’Agneau partout où il va » (Ap 14, 4), comment est-ce possible ? Lié au Christ, explique Édith Stein, devenue sainte Bénédicte de la Croix, l’amour du chrétien ne connaît pas les limites du temps et de l’espace.

Dieu est tout-puissant et Il nous aime. Dès lors, un chrétien est en droit de Lui demander… l’impossible ! « Tu ne peux pas me le refuser puisque Tu en as à la fois le Pouvoir et le Vouloir ! » peut s’exclamer le priant. Encore faut-il que l’objet de la demande soit compatible avec la charité, qui est le critère décisif pour juger du bien-fondé d’une prière. Dans le cas où une personne demanderait à Dieu le don d’ubiquité, le Tout-Puissant peut-il accéder à sa requête ? Oui, mais à condition qu’elle soit motivée par la volonté de porter secours à ses frères et sœurs dans le besoin. Dans les faits, seul Dieu est présent partout en même temps. C’est la définition de l’ubiquité. Comment pourrions-nous acquérir ce don à notre tour, nous qui sommes si limités ? Tout simplement en nous unissant à Lui ! La logique est imparable : en ne faisant qu’un avec Celui qui est présent en plusieurs lieux à la fois, je bénéficie en retour du même don d’ubiquité !

Un amour qui désire être sur tous les fronts

Telle est l’intuition qu’ont eu certains saints du Carmel. Pourquoi eux ? Peut-être parce qu’ils ont pour père le prophète Elie, le plus radical et zélé des saints de l’Ancienne Alliance, et le seul parmi eux à ne pas avoir connu la mort (avec Enoch) (2 R, 2, 11). Ainsi voit-on Thérèse de Lisieux désirer être à la fois missionnaire, martyr, confesseur de la foi, prêtre, bref, être tout et partout, avant de comprendre que cette vocation multiforme s’actualisera dans l’Amour qui est le cœur de tous les états de vie et de toutes les missions. Une autre sainte du Carmel théorisera cette ubiquité de l’âme lorsqu’elle est unie à son Époux divin, Jésus-Christ : il s’agit d’Edith Stein, Bénédicte de la Croix en religion. Écoutons-la nous parler de cette ubiquité spirituelle : 

« Entends-tu le gémissement des blessés sur tous les champs de bataille d’Ouest en Est ? Tu n’es ni médecin ni infirmière et tu ne peux panser leurs plaies. Tu es enfermée dans ta cellule et tu ne peux parvenir jusqu’à eux. Entends-tu le cri d’angoisse des mourants ? Tu voudrais être prêtre et les assister. Es-tu émue de la détresse des veuves et des orphelins ? Tu voudrais être un ange consolateur et te porter à leur secours. Lève les yeux vers le Crucifié. Si tu es son épouse, dans la fidèle observance de tes vœux, son précieux sang sera aussi le tien. Liée à lui, tu seras présente partout, comme il l’est aussi. Non pas ici ou là, comme le médecin, l’infirmière ou le prêtre, mais sur tous les fronts, en chaque lieu de désolation — présente, dans la force de la Croix. Ton amour compatissant, l’amour qui vient du Cœur divin, te portera partout, et partout répandra son sang précieux — qui apaise, qui guérit, qui sauve. » (Exaltation de la Croix, 14 septembre 1939.)

Une exigence de l’amour que le Christ nous a transfusé

Il n’est pas besoin d’être religieux ou religieuse pour être uni au Cœur du Christ afin de se déplacer sur les ailes de l’Esprit et « suivre l’Agneau partout où il va » (Ap 14, 5). Il ne s’agit pas non plus d’une exagération mystique. Dans la Constitution apostolique Sponsa Christi (1950), Pie XII affirmait que « toutes les moniales doivent bien savoir que leur vocation est pleinement et complètement apostolique, sans limites de lieux, de temps ou de choses, qu’elle s’étend partout et toujours à tout ce qui regarde, d’une façon ou d’une autre, l’honneur de leur Époux ou le salut des âmes ».

Ainsi, acquérir ce don d’ubiquité selon la foi chrétienne ne ressortit pas d’un désir de toute-puissance mais découle d’une exigence de l’amour qui, en s’accroissant, désire étendre ses bienfaits au maximum de personnes autour de soi. L’Amour que nous a enseigné le Christ, mieux, qu’il a fait couler dans nos veines spirituelles, est insatiable et ne connaît pas de repos ! Avec Jésus, je puis être présent sur tous les continents, et ma prière peut autant porter sur une jeune Colombienne que sur un vieux Pakistanais, un couple russe ou bien encore sur la paix dans une région particulière du monde. Dans le même temps, je peux prier pour hâter l’accession au Paradis d’une personne morte il y a un siècle. Dans l’Esprit de Jésus, je survole le temps et l’espace ! Un privilège à user sans modération !

Jean-Michel Castaing

Haut fonctionnaire, théologien, auteur de "Pour sortir du nihilisme" (Salvator, 2012).

Aujourd'hui

mercredi 05 octobre 2022

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Articles récents

Pardon de Saint-Michel-en-Glomel

Dernier dimanche de septembre, c’est le pardon de Saint-Michel-en-Glomel, pardon présidé par le père Olivier, prêtre togolais, actuellement en mission dans la zone pastorale. La messe était concélébrée par son compatriote, le père Anselme.

Lire la suite »

Agenda

There is no Event

Annonces

Baptême

Les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?