Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

La Bible et notre culture populaire (7)

st-matthieuLE NOUVEAU TESTAMENT

SAINT MATTHIEU (2)

Bâtir sur du sable (Mt 7, 26)
C’est échafauder un projet sur des fondements fragiles, construire quelque chose voué à s’effondrer.
Jésus dans la parabole des deux maisons, annonçant le Royaume de Dieu, nous dit que la foi se doit d’être mise en pratique sous peine de ne servir à rien. « Tout homme qui entend les paroles que je viens de dire et les met en pratique peut être comparé à un homme qui a bâti sa maison sur le roc. »

Crier sur les toits (Mt 10, 27)
C’est annoncer une nouvelle avec fracas au plus grand nombre de personnes possible, divulguer des informations sans aucune discrétion. « Ce que je vous dis dans l’ombre, dites-le au grand jour, ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits. » Cette habitude qui peut nous paraître extrêmement périlleuse ne l’était absolument pas en Orient. En effet les toits des maisons étaient de grandes terrasses. On avait l’habitude d’y monter afin de discuter plus facilement avec les voisins.

Un capharnaüm (Mt 11, 23)
C’est un lieu où sont entassés en désordre des objets de toutes sortes. A l’origine, c’est la ville où Jésus commença son ministère. La grande activité commerciale de cette ville lui a valu de devenir un symbole de désordre et de confusion. Jésus condamne cette ville qui a refusé de croire en Lui bien qu’elle ait vu de ses yeux ce qu’il a fait chez elle.

Séparer le bon grain de l’ivraie (Mt 13, 24-30)
Il s’agit de trier ce qui est utile de ce qui est nuisible ; il faut séparer le bien du mal. L’ivraie est une plante nuisible qui rend ivre. Au début de sa pousse, elle ressemble au blé au milieu duquel elle croît. De ce fait elle est traitée de mauvaise graine.
D’après Benoît XVI : « La graine se développera et le fruit mûrira. Ce fruit sera bon uniquement si la terre de vie est cultivée selon la volonté de Dieu. Nous devons préserver la grâce reçue au baptême en continuant à nourrir notre foi, ce qui empêche le mal de s’enraciner. »
L’autre nom de l’ivraie est la zizanie ; ce qui nous donne l’expression : semer la zizanie qui se dit lorsque quelqu’un introduit le trouble dans un groupe entretenant auparavant de bonnes relations.
Ce terme zizanie apparaît dans le titre d’un film de Claude Zidi avec Louis De Funès et Annie Girardot (1978), ainsi que dans un album d’Astérix (1970) avec des Gaulois querelleurs.

Soulever des montagnes (Mt 17, 20)
C’est accomplir une tâche extrêmement difficile. On dit aussi que la foi transporte les montagnes.
Jésus s’adresse à ses disciples : « Si vous avez la foi comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne « passe d’ici là-bas », et elle passera. Rien ne vous sera impossible. »

Un saint-pierre (Mt 17, 26)
Ce poisson à chair estimée et plutôt onéreux porte des marques noires sur chacun de ses côtés. Ces traces auraient été laissées, selon la légende, par les doigts de saint Pierre.

Les ouvriers de la 11ème heure (Mt 20, 1-16)
Cette expression désigne aujourd’hui ceux qui n’en font pas beaucoup, ceux qui viennent quand le travail est terminé. La parabole fait référence à une méthode antique de calcul des heures qui débutaient avec le lever du soleil et divisait la journée en douze parties.
La parabole fait intervenir un propriétaire terrien qui rémunère de manière égale ses employés peu importe l’heure où ils ont entamé leur labeur. Elle se conclut sur la formule : « Ainsi les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers. »
Selon Jésus, il n’y a aucune volonté d’encourager la paresse mais de donner à chacun des chances égales en vivant la solidarité. Il y signifie indirectement qu’il est toujours temps de venir à Lui et que chacun peut être traité à égalité quelle que soit sa période de ralliement.

Discuter du sexe des anges (Mt 22, 30)
C’est parler de futilités, de choses insignifiantes, alors que des sujets plus sérieux ou plus graves attendent.
« A la résurrection, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans le ciel. »
C’est en débattant sur ce passage, qu’on retrouve dans les trois Évangiles, qu’on en a conclu que les anges n’avaient pas de sexe.
Quant à l’expression elle-même, on dit que, lors du siège de Byzance (Constantinople, aujourd’hui Istanbul) en 1453, les théologiens étaient plus occupés de ce débat que de la survie de la ville d’où la formule « querelles byzantines. »

Rendre à César ce qui est à César (Mt 22, 21)
C’est reconnaître la responsabilité d’un acte ou la propriété d’un bien à une personne. Il faut donner à chacun ce qui lui revient.
Jésus prononce cette formule à propos de la légitimité de l’impôt acquitté par les Juifs à l’empereur romain. Mais en demandant de rendre à Dieu ce qui est à Dieu, il affirme qu’aucun César ne peut prétendre être le maître absolu des hommes, car la volonté du Seigneur doit rester la plus forte.

Faire du prosélytisme (Mt 23, 15)
C’est chercher à susciter l’adhésion, à rallier de nouveaux adeptes.
« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, vous qui parcourez mers et continents pour gagner un seul prosélyte et, quand il l’est devenu vous le rendez digne de la géhenne (enfer) deux fois plus que vous. »
Depuis le début de notre siècle, le terme prosélytisme a pris une connotation négative, se référant à des activités politiques ou religieuses à tendance sectaire.

Joël Le Biavant

Les articles précédents sur le même sujet:

La Bible et notre culture populaire (1)

La Bible et notre culture populaire (2)

La Bible et notre culture populaire (3)

La Bible et notre culture populaire (4)

La Bible et notre culture populaire (5)

La Bible et noter culture populaire (6)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Aujourd'hui

mardi 09 mars 2021

Articles récents

Agenda

Catéchèse

Nous avons débuté l’année scolaire avec un calendrier de plusieurs dates pour les Catés/dimanche ; mais la situation sanitaire a imposé de revoir nos interventions en catéchèse avec les enfants de la Zone de Rostrenen.

Depuis le début du mois de février, l’équipe des catéchistes propose la catéchèse en alternance entre Rostrenen et Corlay les mercredis soit de 10h à 11h30, soit de 14h à 15h30 ou soit les samedis de 10h à 11h30.

Pour voir l’ensemble du programme, cliquer ici

Pour inscrire vos enfants il convient d’appeler au presbytère de Rostrenen ou Louis Le Mée au :
07 55 62 77 80.

Baptême

Actuellement il ne nous est pas possible de prévoir les rencontres de préparation au baptême. Toutefois les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les journées de préparation ne sont pas fixées mais, dès à présent, les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?