Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Sur les pas d’Abraham avec le pape François

« Vous êtes tous frères » (Mt 23,8)

Ni le contexte sanitaire ni le risque sécuritaire ne l’ont dissuadé d’accomplir ce voyage riche en symboles, en dialogues et en gestes diplomatiques. Le quotidien La Croix a titré « L’audace du pape François »

François est le premier pape à se rendre en Irak, terre des origines du christianisme, minée par les guerres depuis des décennies.

L’Irak est en effet une région qui fut parmi les premières évangélisées il y a 2000 ans.

Qualifiée de berceau biblique, c’est de Mésopotamie, région située entre le Tigre et l’Euphrate qui a pu inspirer les descriptions du jardin d’Éden, plus précisément de la cité d’Ur, que serait parti Abraham, patriarche légendaire, père des monothéismes, pour se rendre en Terre promise.

Ancêtre commun des Arabes à travers Ismaël et des Juifs à travers Isaac, Abraham est honoré à la fois par les juifs, les musulmans et les chrétiens. Ces trois religions monothéistes reconnaissent en lui le père de tous les croyants, le modèle de la foi en un Dieu unique.

C’est sur ce territoire aussi que se dressent fièrement Babylone et la Tour de Babel (Gen. Chap. 11, 1-9), mais aussi Ninive, la ville ennemie, convertie par le prophète Jonas (Jon. Chap. 2 – 3), qui a laissé le souvenir d’une brillante civilisation mais aussi d’une terrible cruauté.

Le voyage du pape, qualifié comme à hauts risques par les médias, a été une réussite. François, grand défenseur de la diversité religieuse qui a caractérisé la société irakienne pendant des millénaires, s’est entretenu avec l’ayatollah al-Sistani, haute autorité chiite très écoutée dans le pays. Ce dernier s’est engagé à garantir « la paix, la sécurité et tous les droits des chrétiens. »

Ce dialogue avec l’islam, le crédo du pape François, est le corolaire de ce périple destiné à panser les plaies irakiennes.

Au milieu des décombres, à Mossoul, le pape a prié pour les victimes de la guerre, déplorant l’exode des familles chrétiennes et des minorités persécutées.

En 2000 on dénombrait environ un million et demi de chrétiens et aujourd’hui moins de 400 000, soit 1 % de la population.

Participant à une prière œcuménique à Ur, il a appelé les Irakiens à donner « la parole aux bâtisseurs, aux artisans de paix, aux petits, aux pauvres, aux personnes simples qui veulent vivre, travailler, prier en paix ; assez de violences, d’extrémismes, de factions, d’intolérances ! »

François s’est présenté comme pèlerin de la paix, jugeant « qu’il faut garantir les droits fondamentaux de tous les citoyens afin que personne ne soit considéré comme un citoyen de seconde classe » dans ce pays en ruines, déchiré par quarante années de violences.

« Que se taisent les armes : que la diffusion en soit limitée, ici et partout, condamnons les barbaries insensées du groupe état islamique. »

Recevant un accueil triomphal à Erbil, dévasté également par la guerre, le pape a déclaré : « L’Irak restera toujours avec moi, dans mon cœur. J’ai entendu des voix de douleur et d’angoisse, mais aussi des voix d’espérance et de consolation. »

La jeunesse irakienne, majoritaire en Irak (40 % des Irakiens ont moins de 14 ans), fait remarquer : « Nous avons trop souffert, nous voulons la paix. »

 Même si la visite papale ne règlera pas les problèmes de fond comme l’instabilité politique ou le difficile retour des réfugiés, elle constitue un espoir énorme, notamment pour la jeunesse chrétienne du pays qui veut croire à un avenir meilleur.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Aujourd'hui

mercredi 22 septembre 2021

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Articles récents

Agenda

Annonces

Catéchèse

Nous avons débuté l’année scolaire avec un calendrier de plusieurs dates pour les Catés/dimanche ; mais la situation sanitaire a imposé de revoir nos interventions en catéchèse avec les enfants de la Zone de Rostrenen.

Depuis le début du mois de février, l’équipe des catéchistes propose la catéchèse en alternance entre Rostrenen et Corlay les mercredis soit de 10h à 11h30, soit de 14h à 15h30 ou soit les samedis de 10h à 11h30.

Pour voir l’ensemble du programme, cliquer ici

Pour inscrire vos enfants il convient d’appeler au presbytère de Rostrenen ou Louis Le Mée au :
07 55 62 77 80.

Baptême

Actuellement il ne nous est pas possible de prévoir les rencontres de préparation au baptême. Toutefois les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les journées de préparation ne sont pas fixées mais, dès à présent, les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Attention

Samedi 10 avril

Messe à Trébrivan à 17h00

et non pas à Treffrin

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?