Le peuple qui a fait Alliance avec Dieu aux fonds baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. (…) Les fautes ne resteront pas impunies mais elle ne périra jamais la Fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes.

Un jour viendra et nous espérons qu’il n’est pas très éloigné, où la France comme Saül sur le chemin de Damas sera enveloppée d’une lumière céleste et entendra une voie qui lui répètera : « Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ? » Et sur sa réponse : « Qui es-tu Seigneur ? », la voie répliquera : « Je suis Jésus que tu persécutes (…) », et elle tremblante et étonnée dira : « Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? »

Et Lui : « Lève-toi, lave tes souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre Alliance, et va, Fille aînée de l’Église, nation prédestinée, vase d’élection, va comme par le passé porter mon nom devant tous les peuples et les rois de la Terre. » 

Pape saint Pie X
Rome, le 29 novembre 1911, aux cardinaux français en visite au Vatican

Tisserand

Administrateur du site