La chandeleur et la vie consacrée..

Mardi 2 février, c’est la chandeleur, la fête des chandelles (candela, en latin). L’origine de cette fête est la Présentation de Jésus au Temple. Saint Luc nous dit:

Présentation de jésus au templeQuand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :

Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël.

Jésus, Lumière du monde, c’est ce que signifient les chandelles !

Mais cette fête de la Présentation est aussi la fête des consacrés, et en ce jour, c’était la messe de clôture de l’Année de la vie consacrée. A la collégiale de Rostrenen, ce soir, le Père Jean-Marc présidait la célébration assisté du Père Georges. Nous avons commencé par la bénédiction des cierges auprès du baptistère suivie de la procession jusqu’au pied de l’autel pour y déposer nos cierges.

A la fin de la messe, Sœur Herveline et Soeur Bernadette ont renouvelé leurs vœux aux pieds de la Vierge Marie.

Ensuite, tout le monde s’est retrouvé à la salle de la fontaine où les sœurs avaient préparé un goûter, crêpes et gateaux, le tout bien arrosé…

Et les crêpes, alors? Ah oui! les crêpes!

Aujourd’hui, la chandeleur évoque plutôt les crêpes. Comment est-on passé des chandelles aux crêpes? Mystère! Au mois de février les jours s’allongent très rapidement, la lumière revient, les semailles approchent: la crêpe ronde et dorée évoque le soleil qui est de retour. Une autre version dit que les crêpes permettent de finir la farine de l’année précédente en attendant la nouvelle récolte (il faut quand même en garder un peu pour faire la soudure!). Une autre variante fait remonter la tradition des crêpes au pape Gélase (Vème siècle) qui a insaturé cette fête de la Présentation pour remplacer la fête païenne des Lupercales…Mais peu importe l’histoire, pourvu que les crêpes soient bonnes!

Voici quelques photos et une vidéo que nous devons à Raymond Géléoc. Merci Raymond!


,