Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Kenavo Job !

Disparition de l’abbé Joseph Le Fell,
un prêtre charismatique et une personnalité locale

Job Le Fell – Septembre 2017

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès, le 13 janvier, à l’âge de 87 ans, de l’abbé Le Fell, que tous appelaient le père Job ou, tout simplement, Job.

Né le 11 janvier 1935, à Saint-Michel-en-Glomel, il fréquente l’école primaire de Saint-Michel, puis Campostal, avant d’entrer au séminaire.

Il parlait volontiers de son service militaire, effectué dans la Marine nationale, qui lui avait donné l’occasion de voir d’autres horizons que sa Bretagne natale.

Il est ordonné prêtre le 29 juin 1960 et, de 1960 à 1963, il devient surveillant au lycée Saint-Charles à Saint-Brieuc tout en étant étudiant à Angers.

Il arrive au collège-lycée de Campostal, à Rostrenen, d’abord comme professeur de mathématiques et de lettres, puis comme surveillant général. Après 12 ans de présence dans l’établissement il souhaite, selon son expression « faire l’expérience de prêtre au travail ».

Avec l’accord de son évêque, après une formation en installation et dépannage télé, au CFPA de Lomme, dans le Nord, il revient à Rostrenen et travaille d’abord chez Yves et Jeannette Caillebot, puis chez Jean et Maryvonne Auffret : « 22 ans de bonheur », dira-t-il.

Ses « clients » le connaissaient tous, et savaient que ‘Job était un curé’, sans doute un peu différent des autres. Ainsi, il a souvent été sollicité pour des baptêmes, des mariages, des obsèques. Quelles qu’aient été les convictions de chacun, l’accueil a toujours été amical.

En 1994, il prend sa retraite « de la télé » comme il disait, « mais pour ce qui est de l’Église ce n’était pas encore l’heure » et il est resté disponible pour la paroisse. Il allait célébrer l’Eucharistie là où le curé le lui demandait. Il participait volontiers aux réunions et rencontres fraternelles avec ses confrères et a présidé de nombreux pardons.

Les paroissiens ne tarissaient pas d’éloges à son égard, notamment concernant sa simplicité, la clarté de ses homélies, souvent empreintes d’une pointe d’humour.

Il s’est aussi investi à Saint-Michel, dans la vie locale, et plus particulièrement au club du 3ème âge dont il a été le président.

Sa grande passion de radio-amateur lui a permis de lier des amitiés aux quatre coins du monde.

La vie s’écoule paisiblement, jusqu’en 2018, où quelques ennuis de santé l’obligent à quitter Saint-Michel pour rejoindre la maison de retraite du Cèdre à Saint-Brieuc. Il y retrouve quelques confrères prêtres, connus de longue date. Son optimisme et sa bonne humeur contagieuse feront la joie du personnel et des résidents.

À l’annonce du décès de Job, le père Jean Bernard a proposé une veillée de prières, à sa mémoire, à la collégiale de Rostrenen : moment recueilli et très émouvant.

Tout d’abord, Nicolas Coatmellec, l’un de ses cousins dont il était proche, a retracé le parcours de Job, « le curé de Saint-Michel qui officiait dans sa cathédrale », comme il aimait le répéter.

Il a insisté sur son sens de la grande famille : neveux, nièces, cousins, cousines, sans oublier sa sœur, Yvette, décédée en 2005, et son « frère de cœur », l’abbé Jean Le Hénaff qu’il avait retrouvé au Cèdre.

Puis nous nous sommes recueillis en récitant des dizaines de chapelets autour des trois mystères glorieux : la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte, suivies de la supplique à Saint Michel et de la lecture du texte biblique : (Matthieu 5) « Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même ? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. »

« Morts et vivants, tous animés de la même espérance, nous attendons la Résurrection des corps ; vivons cette foi et cette espérance en union étroite avec nos défunts, union dans la charité et l’amour que ne peut vaincre la mort. »

Job Le Fell

Un jour, Job avait remis au père Jean Bernard ses homélies qu’il avait conservées précieusement et c’est au travers de l’une d’elles, datant de la commémoration des défunts, à Trégornan et à Saint-Michel, en 1969, que nous avons senti la présence de Job parmi nous : « Morts et vivants, tous animés de la même espérance, nous attendons la Résurrection des corps ; vivons cette foi et cette espérance en union étroite avec nos défunts, union dans la charité et l’amour que ne peut vaincre la mort. »

Présence également grâce à une photo prise lors du dernier pardon de Saint-Michel auquel il a assisté et près de laquelle ont été déposées les votives au moment de la prière universelle.

Avant de se quitter, nous avons confié Job à Notre-Dame de Rostrenen.

Le lundi matin, la messe d’adieu, présidée par l’abbé Hervé Le Vézouët, vicaire général, est célébrée à la chapelle du Cèdre, en présence de la famille, de résidents et des membres du personnel.

15 heures, le lundi après-midi : l’église de Saint-Michel est bien trop petite pour contenir l’assemblée de quelque 300 personnes venues lui rendre hommage.

Mgr Moutel ne pouvant être présent, l’abbé Pierrick Jégonday, vicaire épiscopal, a été délégué par l’évêque pour la célébration des obsèques, en présence des prêtres et d’un diacre qui l’avaient côtoyé sur le secteur de Rostrenen.  

Jacques Salaün, organiste, avait tenu à être là également. Il a animé la célébration et c’est au son de l’orgue que Job est entré dans son église de Saint-Michel.

L’une de ses voisines, Gwénaëlle Le Vève, a retracé le parcours de Job, enfant de Saint-Michel, dont les parents tenaient « le supermarché bio du village », comme il se plaisait à le dire.

La multiplicité des témoignages de ses neveux a montré combien « cet oncle bienveillant, ce « grand frère » proche, ce fameux Job souriant, repère familial et pasteur même auprès de nous, sorte de boussole, » les a marqués.

« C’était pour moi un bel exemple des valeurs de la famille, amour des autres, fidélité. »

« C’était pour moi un bel exemple des valeurs de la famille, amour des autres, fidélité. »

« La proximité, l’empathie naturelle, la façon de vivre joyeuse, l’esprit de conciliation ont toujours été pour moi des marqueurs forts », fait remarquer l’un de ses neveux, Pierre, dans son témoignage.

La première lecture, Le Livre des Lamentations « Le Seigneur est mon trésor, voilà pourquoi j’espère en Lui » et le Psaume 33 ont précédé la lecture de l’Evangile de Jean « Telle est la volonté de mon Père : que quiconque voit le Fils et croit en Lui ait la vie éternelle ; et moi je le ressusciterai au dernier jour. »

L’abbé Jean-Marc L’Hermitte, en raison d’un empêchement de dernière minute, n’a pu assister aux obsèques et c’est le père Jean Bernard qui a lu l’homélie qu’il avait préparée.

Le père Jean-Marc a bâti son homélie, faisant référence à l’un des beaux tantads du pardon de Saint-Michel et à la flamme « qui rassemble les pèlerins dans un beau moment de fraternité. »

« Job nous a quittés, la flamme de sa vie s’est éteinte, mais peut-être nous pouvons répandre autour de nous cette flamme de la fraternité qui l’animait. »

L’absoute a été prononcée par l’abbé Jean Campion, notre ancien curé, qui a évoqué l’excellent accueil que lui a réservé Job lors de son arrivée à Rostrenen, en 2005.

Sur la route menant Job à sa dernière demeure sur notre terre, le cortège a fait une halte symbolique à hauteur de la maison qu’il a occupée pendant de nombreuses années.

Au cimetière, le père Jean Bernard s’inclinant devant la tombe a béni « sa dernière maison ».

Job se disait « prêt pour le grand voyage quand le portier lui ouvrirait la porte. »

Bon voyage Job, vers la maison du Père et merci pour ta gentillesse, ton humour, ta bonne humeur contagieuse, ta disponibilité et ta serviabilité. 

« Nous te disons au revoir, dans une grande espérance car nous nous savons que nous nous retrouverons un jour. »

Kenavo Job !

Aujourd'hui

lundi 03 octobre 2022

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Articles récents

Le jardin du calvaire

Bien accueilli à la maison du Sacré-Cœur à Créhen, la santé du père Célestin, convalescent, évolue favorablement. Il nous livre ici ses méditations et ses sentiments

Lire la suite »

Agenda

There is no Event

Annonces

Baptême

Les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?