Une seule foi, un seul baptême …

Une seule foi, un seul baptême, un nouvel abbé, un nouveau curé dans une même zone pastorale, toujours pour une mission commune.

Pendant que l’Eglise universelle continue de prêcher la paix, la réconciliation, la justice, la charité et le vivre ensemble, elle continue également de faire partager aux humains la vie divine pour être en communion avec Dieu, Père, Fils et Esprit Saint. De là, naît une vie nouvelle avec beaucoup d’autres frères et sœurs. Cette vie divine n’est pas un « produit à vendre » mais une richesse à donner, à communiquer, à annoncer : voilà le sens de la mission. Comme on pourrait bien dire avec le pape François : nous avons reçu gratuitement ce don et nous le partageons gratuitement, sans exclure personne.

Père Anselme Atsou

Baptisés pour être envoyés : l’abbé Anselme est envoyé par son évêque auprès de vous comme un frère et non pas comme un étranger, non plus comme un prêtre venu d’ailleurs car il est au milieu de ses frères et sœurs par son baptême. Faites pour lui comme vous avez fait pour moi. Jusqu’à présent, après deux ans, je n’ai rien à vous reprocher à ce sujet. Bienvenue monsieur l’abbé, laisse-toi accueillir. Bonne mission !

Sache que tu as un pouvoir. Mais, n’oublie jamais que la mission essentielle du pouvoir dans l’Eglise et comme ailleurs, c’est d’abord de rendre les gens heureux.

Monsieur l’abbé, tu n’as pas choisi ta mission, mais c’est la mission qui t’a choisi et t’envoie dans les terres de Rostrenen. Cette portion de peuple vers qui tu es envoyé, c’est le peuple messianique qui a pour chef le Christ. Le statut de ce peuple, c’est la dignité et la liberté des fils de Dieu dont le cœur, comme un temple, est habité par l’Esprit Saint. Sa loi, c’est le commandement nouveau d’aimer comme le Christ lui-même nous a aimés (cf. Jn 13, 34). Sa destinée enfin, c’est le Royaume de Dieu, inauguré sur la terre par Dieu même, qui doit se prolonger encore plus loin jusqu’à la fin des siècles.

Chers amis, à la demande du pape François, comme étant peuple de Dieu qui a un chef, un statut, une loi et une destinée, nous nous préparons à vivre le mois d’octobre qui vient, un mois missionnaire, d’une manière particulière cette année. Personne n’est inutile ni insignifiant pour l’amour de Dieu. Chaque baptisé est un missionnaire dans le monde parce qu’il est fruit de l’amour de Dieu. Nous avons reçu un pouvoir qui fait de nous des intermédiaires pour créer des liens, non seulement entre nous, mais aussi avec nos prochains et toute l’humanité avec Dieu.

 Bonne rentrée pastorale,

bonne mission à toutes et à tous !

     Jean Bernard Fortuma