Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Rencontre avec le Père Delphin Sossou

Dans un article précédent, nous vous avions rapidement présenté nos deux nouveaux prêtres Fidei donum, les pères Cosme et Delphin. Nous vous proposons ci-dessous un portrait plus complet du père Delphin, désormais présent sur la zone pastorale. Delphin quitte son diocèse, mais aussi sa famille et ses nombreux amis, pour nous rejoindre. Nous mesurons l’effort demandé et nous le remercions. Nous lui souhaitons la bienvenue mais déjà sa foi profonde, son énergie, sa gentillesse et sa joie de vivre font que nous l’avons très vite adopté.

Père Delphin, voulez-vous vous présenter

J’ai 48 ans, je suis né au Togo, à Lomé, la capitale. J’ai été orphelin très jeune et j’ai été élevé par mes grands-parents ; c’était dans un village, dans la région des plateaux, à 190 kms de la capitale.

Et votre scolarité ?

J’aimais beaucoup l’école. J’ai effectué mon primaire dans le village et, pour le collège et le lycée, j’allais à 15 kms de la maison. J’ai obtenu mon bac et j’ai commencé à l’université en Sciences Po mais j’ai très vite stoppé pour entrer au grand séminaire.

 Vous avez eu la foi très jeune ?

Oui, mes grands-parents étaient très pratiquants. Nous allions à la messe tous les dimanches. J’ai donc suivi le catéchisme et j’ai eu tous mes sacrements. J’étais servant d’autel, lecteur, choriste, j’ai participé à de nombreux mouvements de jeunes correspondant à l’ACE (Action catholique des enfants). Le Togo est un pays grand comme deux fois la Bretagne ; il compte 8 millions d’habitants dont la moitié est composée de chrétiens et 18% de musulmans. Il existe une implantation conséquente des religions traditionnelles (animiste, vaudou…). La tolérance règne entre les religions au Togo.

 Vous êtes donc entré au grand séminaire

J’ai d’abord effectué une année de stage avec un prêtre en paroisse pour le discernement vocationnel. C’était un Père Blanc alsacien avec qui je me suis très bien entendu. Je suis allé au grand séminaire à Lomé. Entre mes stages et le séminaire, ma formation a duré près de dix ans. J’ai été ordonné en 2005, à 30 ans. Nous étions dix dans notre promotion. J’ai donc pu côtoyer Anselme qui est arrivé au séminaire quand je terminais.

 Quel a été votre parcours ensuite ?

J’ai été nommé vicaire sur une paroisse, pendant deux ans, puis curé sur deux autres paroisses. En 2014, à la demande de mon évêque, je suis rentré à l’ENA (école nationale de l’administration) avec option « administrateur du travail et des lois sociales ». Je suis sorti comme inspecteur du travail. Ensuite l’évêque m’a demandé d’aller pour six mois à Genève, en Suisse, étudier les protections sociales. Il souhaitait que je travaille à la conférence des évêques du Togo. En fait, le poste que l’évêque avait projeté pour moi ne s’est pas concrétisé. Je suis donc retourné sur plusieurs paroisses en tant que curé durant de nombreuses années.

 Comment s’est décidée votre venue en France ?

Mon évêque avait reçu une demande de Mgr Denis Moutel pour qu’un prêtre de notre diocèse puisse venir en Côtes d’Armor. C’est au mois de mai de cette année qu’il m’a dit qu’il avait pensé à moi. Depuis mon ordination, j’ai pour devise de toujours obéir à mon évêque, il est mon père dans la foi et je ne dois rien lui refuser. J’ai bien sûr accepté et j’ai entrepris les difficiles démarches pour l’obtention d’un visa. J’étais déjà venu quatre fois en France pour des remplacements de prêtres durant l’été ; c’était à Toulon et à Fréjus dans le Var.

 Comment s’est passée votre arrivée en France ?

J’ai été très impressionné par l’accueil. À la sortie de l’aéroport, à Paris, Madame Laurence Chrétien, la secrétaire de Mgr Moutel, m’attendait et elle m’a conduit en voiture jusqu’à Saint-Brieuc. C’est ensuite Marie Claire et Joël Le Biavant qui sont venus me chercher à l’évêché pour m’emmener au presbytère de Rostrenen. En arrivant, notre curé, Gaëtan, ne pouvait être présent puisqu’il était en pèlerinage à Lourdes. Il avait donné des consignes au père Fabien, prêtre d’été, d’ouvrir une bonne bouteille… et de trinquer avec moi pour me souhaiter la bienvenue !

Vous avez pu ensuite faire la connaissance du Père Gaëtan ?

Oui, à son retour de pèlerinage. J’ai trouvé un homme accueillant, simple, et humble. Il m’a signifié sa volonté de travailler ensemble, avec le souhait d’une collaboration franche. Il m’a dit compter sur mon expérience antérieure en tant que curé pour l’aider dans sa nouvelle mission. Arriver dans un tel presbytère, avec Gaëtan et Fabien, fut une grande joie pour moi. Fabien est reparti et Cosme est arrivé du Bénin. Je sens que Gaëtan, Cosme et moi-même nous formons une bonne équipe.

                          Merci Père Delphin !

Maryvonne et Christian Rault

Aujourd'hui

samedi 18 mai 2024

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Annonces

Articles récents

Agenda

mai 2024
juin 2024
août 2024
Aucun événement trouvé !

Baptême

Les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?