Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Deux petites pièces …

Nous avons sans doute en mémoire ce passage d’Évangile qui nous relate l’épisode du don au tronc du temple (Marc 12 – 41-44). De grosses offrandes peuvent y être déposées. On imagine alors aisément le bruit de ces sommes importantes qui résonne et qui va certainement jusqu’à surprendre les personnes présentes. Le temple pourra être bien entretenu, les employés seront payés, les pauvres secourus. Il n’y aurait donc rien à redire. Un tout autre « vacarme » se prépare. Il se pourrait en fait qu’il reste parfaitement inaudible, à moins qu’une fois de plus, nos oreilles aient autre chose à redécouvrir  … 

Une pauvre veuve vient en effet, à présent, sans ostentation particulière, glisser deux petites pièces dans le tronc. Elles sont comparables sans doute à ces pièces de cuivre qui, aujourd’hui, peuvent s’ennuyer un peu dans nos porte-monnaie. Mais pour cette femme, c’est apparemment toute sa fortune, tout ce qu’elle possède qui vient d’être déposé. Elle aussi respecte la loi, elle donne, jusqu’à tout donner. 

Il faudrait bien entendu replacer ce récit dans le contexte de l’époque et l’éclairer à la lumière des préceptes qu’il fallait alors respecter. Ce ne sera pas exactement le chemin emprunté par les lignes qui suivent.

Ces deux pièces, que nous pouvons donc reprendre en main, pourraient pour beaucoup n’avoir qu’une très faible valeur marchande. Elles sont, cependant, à y regarder de plus près, d’une générosité infinie. Elles représenteront aujourd’hui, si vous le voulez bien, la richesse phénoménale des dons distribués sans calcul. Parce que nous sentons bien qu’il faut donner nous ne restons pas insensibles et inactifs. Nos sociétés, nos familles, nos associations, nos villages, débordent d’appels aux dons. Nous y répondons, le plus souvent, les uns et les autres, à la hauteur de nos moyens et selon nos sensibilités. Des engagements forts, du temps donné sans compter, des compétences partagées, des grands élans et des petits riens, de l’argent parfois… Tout cela se vit le plus souvent silencieusement au point de se sentir obligé de rajouter : « Oh vous savez, je ne fais pas grand-chose, pourquoi en parler ? C’est normal, rien de plus ! »

En avons-nous pleinement conscience ? Mesurons-nous l’importance de ces dons ? Pas vraiment sans nul doute, tant il est certain qu’aucune balance n’est encore fort heureusement prévue pour soupeser ce qui est ainsi redistribué. Aucun enrichissement personnel non plus, au travers de je ne sais quelle reconnaissance, n’est ici à rechercher.  Aucun bruit, aucun enregistrement, encore moins de vacarme en définitive, n’est à attendre. Juste le geste.

Tant qu'à donner, que le don soit effectivement totalement gratuit

Tant qu’à donner, que le don soit effectivement totalement gratuit. Qu’il devienne comparable à ce silence entre le moment où la pièce glisse de notre main et celui qui précède sa chute au fond du tronc. C’est peut-être ce silence en définitive qui doit faire écho à l’obole de la veuve. Il n’est pas dit dans le texte ce qu’il advint ensuite pour elle. C’est une nouvelle histoire qui s’écrit. On peut cependant imaginer que sa pauvreté ordinaire ne se transforme pas, subitement, comme par miracle, en une richesse débordante. Il n’y a pas plus de contre-don qui soit attendu par cette femme. Ce qui lui paraissait important de faire a été fait, discrètement. On l’entendrait presque nous dire : « C’est peu de chose vous comprenez, pas besoin d’en faire toute une affaire ! ».   Elle s’est ensuite retirée sans avoir été remarquée du plus grand nombre, sans paroles. Sans doute n’est-elle plus au temple, ses pas la conduisent déjà au cœur du monde. Elle ne sait pas, n’imagine même pas, que son geste puisse être commenté. Elle fait confiance pour la suite. Aucune tristesse n’est relatée mais, bien plus, une attitude de simplicité, de désintéressement qui l’honore.

Un bel exemple à suivre joyeusement au fil des jours, sans bruit, sans vacarme, dans le silence du don. L’été est traditionnellement synonyme, chez nous, de récoltes, de travail aussi plus dense pour certains, de fêtes et de repos pour d’autres. Dans tout ce qui nous anime, dans tout ce qui nous fait vibrer ou nous pèse, ne gardons donc pas trop de piécettes en main.

Laissons toujours, comme nous savons le faire, l’espace nécessaire
à tout ce qui ne se monnaye pas et n’attend rien en retour.

Aujourd'hui

mardi 21 mai 2024

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Annonces

Articles récents

Agenda

mai 2024
juin 2024
août 2024
Aucun événement trouvé !

Baptême

Les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?