Baptême d'enfants dans la chapelle Sixtine, 12 janvier 2020 © Vatican Media Baptême d’enfants dans la chapelle Sixtine, 12 janvier 2020 © Vatican Media

Homélie pour le Baptême de 32 enfants (Traduction intégrale)

Baptiser un enfant est un acte de justice », a affirmé le pape François en célébrant le baptême de 32 enfants – 17 garçons et 15 filles – dans la chapelle Sixtine, ce 12 janvier 2020.

Comme chaque selon la tradition pour la fête du baptême du Seigneur, le pape a baptisé les enfants d’employés du Vatican.

« Dans le baptême, a-t-il dit dans son homélie, nous lui donnons un trésor, nous lui donnons un gage : l’Esprit Saint… qui le défendra, l’aidera, durant toute sa vie. »

« Quand un enfant pleure à l’église, c’est un beau sermon », a aussi assuré le pape.

Homélie du pape François

Comme Jésus qui est allé se faire baptiser, vous apportez ainsi vos enfants.

Jésus répond à Jean : “Il convient que nous accomplissions ainsi toute justice” (cf. Mt 3,15). Baptiser un enfant est un acte de justice, pour lui. Et pourquoi ? Parce que dans le Baptême nous lui donnons un trésor, nous lui donnons un gage : l’Esprit Saint. L’enfant sort [du Baptême] avec la force de l’Esprit Saint en lui : l’Esprit qui le défendra, l’aidera, durant toute sa vie. C’est pourquoi il est si important de les baptiser quand ils sont enfants, afin qu’ils grandissent avec la force de l’Esprit Saint.

C’est le message que je voudrais vous donner aujourd’hui. Vous amenez vos enfants aujourd’hui, [pour qu’ils aient] en eux l’Esprit Saint. Et soyez attentifs à ce qu’ils grandissent avec la lumière, avec la force de l’Esprit-Saint, par les catéchèses, l’accompagnement, l’enseignement, les exemples que vous donnerez chez vous… C’est le message.

Je voudrais vous dire autre chose de fort. Seulement un conseil. Les enfants n’ont pas l’habitude de venir à la Sixtine, c’est la première fois ! Ils n’ont pas l’habitude de rester enfermés dans un lieu peut-être un peu (trop) chaud. Et ils n’ont pas l’habitude d’être habillés comme cela, pour une fête si belle comme celle d’aujourd’hui. Ils sentiront un peu d’inconfort parfois. Et l’un d’eux commencera [à pleurer]… – le concert n’a pas encore commencé ! – l’un commencera, puis l’autre… Ne vous inquiétez pas, laissez pleurer et crier les enfants. Si ton enfant pleure et se plaint, peut-être est-ce parce qu’il a trop chaud : enlevez-lui une épaisseur ; ou parce qu’il a faim : allaitez-le, ici, oui, toujours paisiblement. J’ai dit aussi cela l’an dernier : ils ont une dimension chorale”: il suffit que l’un d’eux donne le “la” et tout le monde commence, et fait un concert. Ne vous inquiétez pas. C’est un beau sermon quand un enfant pleure à l’église, c’est un beau sermon. Agissez pour qu’il se sente bien et continuons.

N’oubliez pas : vous apportez l’Esprit-Saint à vos enfants.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

janvier 12, 2020 12:35Pape François

Tisserand

Administrateur du site
Fermer le menu