Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

Traditions de Noël

Souvenons-nous des Noëls d’antan

Découvrant récemment un vin provençal « Cuvée des trois messes basses », je me suis remémoré, non sans nostalgie, d’avoir étudié, en 5ème, le conte de Noël extrait des Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet, intitulé « Les Trois messes basses » ainsi que « Le curé de Cucugnan » dont l’action se situe à Pâques.

Alphonse Daudet

L’action des Trois messes basses se déroule à la fin du 18ème siècle, dans un château provençal.

L’histoire met en scène le chapelain, Don Balaguère, coupable du péché de gourmandise (N’oublions pas qu’il s’agit là de l’un des sept péchés capitaux).

Tenté par le diable qui, sous les traits de son jeune sacristain, Garrigou, lui a décrit, avec force détails les mets délectables et les vins fins qui composent le menu du réveillon, il « expédie » les trois messes de Noël en un temps record pour passer plus vite à table.

S’il célèbre correctement la première messe, dès le début de la seconde, il marmonne les prières et les abrège.

Quant à la troisième, omettant le Credo et le Pater, il l’escamote simplement, l’assistance ne peut suivre mais en définitive les fidèles, qui assistaient également aux trois messes, se réjouissent aussi de passer à table plus tôt.

Au cours du repas Don Balaguère mange et boit tellement qu’il meurt subitement et comparaît devant Dieu.

En guise de pénitence, avant de rentrer au paradis, il devra réciter 300 messes basses en présence de tous ceux qui ont péché avec lui.

Ceci n’est qu’un conte, un peu irrévérencieux certes, mais qui nous rappelle l’importance du Noël chrétien d’autrefois lorsque le prêtre célébrait trois messes consécutives la nuit de Noël.

Redécouvrons maintenant les traditions de Noël dont certaines perdurent encore aujourd’hui.

La crèche de Noël rappelle les textes bibliques. Jésus est né dans une crèche et s’installe au milieu des plus pauvres.

La première crèche aurait été réalisée par François d’Assise au 13ème siècle. Il s’agissait d’une crèche vivante comme on en crée encore actuellement dans notre zone pastorale.

La tradition ne pourra malheureusement être respectée cette année à cause des contraintes sanitaires mais nous espérons y revenir l’année prochaine.

Quant au sapin de Noël, décoration de tradition païenne, elle a été christianisée par les Églises au Moyen-Âge et généralisée au 18ème siècle. Il est possible de bénir cet arbre de Noël.

Quelle idée de vouloir se débarrasser de son sapin le 26 décembre ; la liturgie de Noël peut durer jusqu’au baptême de Jésus : en 2021, il sera fêté le 10 janvier.

Les cadeaux de Noël, pour les chrétiens, font référence aux cadeaux offerts à l’Enfant Jésus par les rois mages. De nos jours, ces cadeaux contribuent malheureusement à développer largement le caractère commercial de Noël.

Poinsettia ou étoile de Noël

Évoquons aussi la légende mexicaine qui nous parle du poinsettia ou étoile de Noël. A l’approche de Noël une jeune fille pauvre apporta un bouquet de fleurs sauvages près de la crèche. Elles se transformèrent en magnifiques fleurs rouges en forme d’étoiles. Les poinsettias prirent le nom de « fleurs de la nuit sainte ».

C’est à Noël que la plante est en pleine floraison. Étant donné sa forme emblématique on associa la fleur à l’étoile de Bethléem. La couleur rouge fut associée au sang du Christ.

La messe de minuit, le 24 décembre au soir, célèbre la naissance de Jésus. Traditionnellement elle commençait à minuit mais elle a lieu, de plus en plus, en début de soirée, considérée pour beaucoup comme une fête familiale.

Revenons maintenant 70 ans en arrière, à Glomel, en écoutant le témoignage de Martial Pézennec (De mémoire vive, Éditions Coop Breizh).

« Dans notre Centre-Bretagne, en décembre l’hiver était plus rigoureux qu’aujourd’hui et la solitude commençait à peser si fort que l’on attendait avec impatience les fêtes de fin d’année.

Les fêtes de Noël étaient particulièrement prisées.

 Le chef de famille avait mis de côté une grosse souche de bois, remplie de nœuds, qui, lorsque le moment était venu de la placer dans le fond de l’âtre, devait selon la tradition, impérativement tenir jusqu’au lendemain.

 Il était de tradition, à Glomel, d’organiser une soirée récréative permettant d’attendre la messe de minuit. Les classes de l’école Saint-Germain, cloisons enlevées, formaient une salle bien adaptée à ce genre de spectacle (Glomel avait le privilège d’avoir deux écoles privées : Saint-Germain et Saint-Yves). Certains acteurs et actrices étaient même devenus des personnages dont on louait fort le talent.

 Sonnant à toute volée, les cloches appelaient les paroissiens à fêter la naissance du Christ. A minuit l’église était comble, l’harmonium et la chorale au grand complet étaient de la fête.

" Pe trouz war an douar ? "

 » Pe trouz war an douar ?  » (Quel bruit sur la terre ?) C’était l’émotion instantanée et la gravité devant la solennité du moment lorsqu’on entonnait le cantique.

Pe trouz war an douar ?
Pe kan a glevan me
Pegen kaer ar mouziou
A zev eus leign an neñv

Quel bruit sur la terre ?
Quel chant entends-je ?
Quelles sont belles les voix 
Venant du haut des cieux !

Quel bonheur !… Je garde profondément ancrée en moi la beauté de ces merveilleux cantiques repris en chœur par toute l’assistance dans sa langue usuelle, ce langage par lequel nous traduisons le mieux nos sentiments, le plus chaud à nos cœurs. 

 Ce pouvait être cela un Noël de chez nous, comme très probablement dans tout le Centre-Bretagne. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Aujourd'hui

lundi 01 mars 2021

Lectures du jour

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

https://nominis.cef.fr/widgets/widget.php?id=widget_nominis&format=1

Articles récents

Agenda

Catéchèse

Nous avons débuté l’année scolaire avec un calendrier de plusieurs dates pour les Catés/dimanche ; mais la situation sanitaire a imposé de revoir nos interventions en catéchèse avec les enfants de la Zone de Rostrenen.

Depuis le début du mois de février, l’équipe des catéchistes propose la catéchèse en alternance entre Rostrenen et Corlay les mercredis soit de 10h à 11h30, soit de 14h à 15h30 ou soit les samedis de 10h à 11h30.

Pour voir l’ensemble du programme, cliquer ici

Pour inscrire vos enfants il convient d’appeler au presbytère de Rostrenen ou Louis Le Mée au :
07 55 62 77 80.

Baptême

Actuellement il ne nous est pas possible de prévoir les rencontres de préparation au baptême. Toutefois les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les journées de préparation ne sont pas fixées mais, dès à présent, les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN