Paroisses de Haute Cornouaille

Corlay - St Nicolas du Pélem

Gouarec

Rostrenen

Maël-Carhaix

De gauche à droite : le Père Cosme, le Père Gaëtan, Mgr Moutel et le Père Delphin

Rostrenen : Installation de notre nouveau curé

Installation de nos trois nouveaux prêtres par Mgr Moutel 
le dimanche 15 octobre 2023 à la Collégiale de Rostrenen

Il est à peine plus de 10 h et la collégiale est déjà comble ; c’est en effet 400 personnes environ qui vont participer à cette messe d’installation de nos trois nouveaux prêtres : le père Gaëtan Lormel, 46 ans, originaire de la petite commune de Pléven, près de Dinan, comme curé et responsable de la zone pastorale de Rostrenen, et les pères Cosme Houssou et Delphin Sossou, respectivement âgés de 47 et 48 ans, arrivant du Bénin et du Togo, comme prêtres Fidei donum.

C’est tout d’abord, Guillaume Robic, maire de Rostrenen et conseiller régional, qui assure l’accueil sur le parvis de l’église. Il assure que c’est avec plaisir et honneur qu’il ouvre la cérémonie, faisant remarquer que « si les opinions peuvent diverger, au-delà des drames actuels et de la misère du monde marqué par des épreuves, nous partageons un grand nombre de valeurs communes comme la paix et la tolérance. »

 Il remet les clés de la collégiale et celles des églises paroissiales à Mgr Moutel qui les remet à Gaëtan.

Commence ensuite la procession dans la joie de Jubilate Deo : une cérémonie grandiose avec des chants repris par l’assistance qui font résonner l’allégresse dans tout l’édifice.

Dans le chœur ont pris place sept prêtres dont l’abbé Jean Campion, notre ancien curé, et trois diacres dont Jef Philippe, brittophone confirmé, qui a préparé quelques mots d’accueil en breton lus par notre évêque.

René Le Meur, au nom de la communauté paroissiale, présente notre territoire. Mgr Moutel lit ensuite les lettres de nomination devant la foule des pèlerins enthousiastes, venus de tout le diocèse, avec une mention spéciale pour le secteur de Guingamp où Gaëtan a passé ses premières années de prêtrise, sans oublier les membres de sa famille et les fidèles du pays gallo, de la région de Pléven.

Dans son homélie, après avoir commenté l’Évangile du jour, Mgr Moutel s’adresse aux prêtres : « Vous êtes ces serviteurs que le Seigneur envoie à la croisée des chemins pour les inviter au repas. Vous n’êtes pas seuls … » …. « Ce qui vous aidera dans votre ministère, c’est de vous rappeler que vous aussi vous avez été appelés, invités, dans les Côtes d’Armor et à Lourdes, au Togo ou au Bénin. Appelés, vous êtes maintenant envoyés. Allez donc sans crainte « à la croisée des chemins ».

La suite de l’homélie est ponctuée par les moments forts vécus au cours de la visite pastorale des jours précédents.

La procession des offrandes a pris une tournure particulière grâce aux pères Delphin et Cosme qui ont entonné en chœur « Comme un enfant », d’Odette Vercruysse (auteur-compositeur de chants d’inspiration religieuse), en apportant à l’autel le pain et le vin qui allaient y être consacrés.

Il est bientôt midi, nous n’avons pas vu le temps passer. Notre nouveau curé prend la parole et, sans oublier les remerciements, conclut « après le service divin, le service du vin. », appelant ainsi l’assemblée à se rendre à la salle des fêtes pour partager le vin d’honneur.

Après le chant à Notre-Dame-du-Roncier, « Itron Varia Rostren », c’est sur une note enlevée du chant d’envoi « Jubilez, criez de joie », que les fidèles quittent la collégiale, tandis que les cloches sonnent à toute volée.

Le verre de l’amitié se prolonge par « le pique-nique tiré du sac », dans une ambiance festive et dansante.

Une journée assurément dense et réussie et, de l’avis général, la collégiale n’avait pas connu, depuis longtemps, une telle affluence !

Me voici, Seigneur,
Me voici comme un enfant,
Me voici, Seigneur,
Me voici comme un enfant.  

Comme un enfant
Qui marche sur la route,
Le nez en l’air et les cheveux au vent,
Comme un enfant que n’effleure aucun doute
Et qui sourit en rêvant.

Comme un enfant
Tient la main de son père,
Sans bien savoir où la route conduit,
Comme un enfant chantant dans la lumière
Chante aussi bien dans la nuit.

Comme un enfant
Qui s’est rendu coupable,
Mais qui sait bien qu’on lui pardonnera
Pour s’excuser d’être si misérable
Vient se jeter dans vos bras.

Comme un enfant
Regarde vers son père
Pour deviner ce qu’il attend de lui
Avec Jésus nous irons vers le Père
Au royaume des petits.

Odette Vercruysse,  auteur-compositeur française de chants et de poèmes d’inspiration chrétienne, née le 18 janvier 1925 à Ronchin et décédée le 15 avril 2000 à Faches-Thumesnil.

Le mot d'accueil

Avant de m’adresser à nos nouveaux prêtres, au nom de toutes nos communautés paroissiales nous tenons à vous remercier Monseigneur pour le don que nous fait, à nouveau, l’Église diocésaine en nous adressant trois pasteurs. 

Gaëtan, Delphin, Cosme, avez-vous seulement une idée vers où et vers qui vous mènent vos pas ?

Vous voici envoyés sur un vaste territoire aux terres parfois profondes et lourdes, parfois arides, froides ou chaudes, bien souvent parsemées de cailloux se faisant un malin plaisir de pousser, sans doute la nuit. Une terre agricole aux mutations perpétuelles, une terre peu industrialisée, une terre d’éducation et d’enseignement, une terre où l’on soigne et où l’on protège jusqu’aux plus anciens. 

Une terre de résistances anciennes mais aussi d’une confiance que l’on accorde et que l’on ne reprend pas. Une terre aux hommes et femmes de paroles vraies, rudes, franches, sincères. Une terre aux convictions politiques parfois tranchées avec, fort heureusement, des intelligences qui savent le plus souvent se retrouver sur l’essentiel. 

Vous voici sur quatre grandes paroisses : Corlay / Saint-Nicolas-du-Pélem, Gouarec, Rostrenen, Maël-Carhaix. Quelques poignées tout au plus de pratiquants réguliers et des foules d’hommes et de femmes de bonne volonté engagés au travers d’une multitude d’associations et au service de la cité. Un peuple tout entier qui aime viscéralement ce Centre-Bretagne et qui sait naturellement accueillir l’étranger sans que cela ait besoin d’en faire des longueurs dans les journaux.

Oui vraiment, Gaëtan, Delphin, Cosme, vos pas vous conduiront désormais le plus souvent vers les périphéries, les nôtres. Elles sont nombreuses, ici, les périphéries. Nous y sommes, à vrai dire, le plus souvent, les uns et les autres, avec nos personnalités, nos doutes et nos certitudes.

Nous vous attendions. Vous voici, enfin !

Evel just, war raok ret eo mont. C’est en avant qu’il faut aller.

S’il vous plaît, Gaëtan, Delphin et Cosme, il est temps. Passez devant, montrez-nous le chemin, nous allons vous suivre. 

René Le Meur

Pour l’ensemble des communautés paroissiales de la zone pastorale

Homélie de Monseigneur Moutel

Jésus compare le Royaume de Dieu à un grand banquet de noces. Le projet de Dieu s’exprime dans un mariage : Dieu désire vivre en Alliance avec les hommes. Il leur propose sans cesse de faire Alliance avec Lui.

Dans l’histoire que Jésus raconte, cela ne se passe pas très bien. Il y avait en effet une première liste d’invités qui ne sont pas venus. S’agit-il du peuple choisi dont certains membres rejettent Jésus ? En tous cas, c’est l’occasion d’une deuxième invitation, beaucoup plus large. Tous sont invités, sans aucune exception : « Allez donc aux croisées des chemins ; tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce …. Ils rassemblèrent les bons comme les mauvais et la salle de noce fut remplie de convives. »

Chers Gaëtan, Delphin, Cosme, vous êtes ces serviteurs que le Seigneur envoie à la croisée des chemins pour les inviter au repas. Vous n’êtes pas seuls … tous ceux qui sont là, ce dimanche, seront avec vous. Vous savez, d’après l’histoire de Jésus que l’on peut refuser l’invitation, mais ne vous découragez-pas ! Il ne nous appartient pas de fixer une limite à l’appel de Dieu. Nous l’avons entendu : il invite les bons mais aussi les mauvais, du moins ceux que l’on a jugés un peu trop vite « mauvais ».

Ce qui vous aidera dans votre ministère, c’est de vous rappeler que vous aussi vous avez été appelés, invités, dans les Côtes d’Armor et à Lourdes, au Togo ou au Bénin. Appelés, vous êtes maintenant envoyés. Allez donc sans crainte « à la croisée des chemins ».

« A la croisée des chemins » … Cette semaine, nous avons parcouru les chemins des paroisses de cette communauté pastorale. J’ai été vraiment heureux de le faire avec vous. Nous l’avions décidé ensemble. Et c’est bien de se décider, de partir, de consacrer trois jours à ces visites.

Nous avons vécu 24 rencontres. En me les rappelant, j’ai pu me préparer à la célébration de l’Eucharistie, avec les cinq doigts de la main :

  • Pouce … c’est l’écoute. Il faut s’arrêter, prendre un peu de temps, choisir d’écouter avant même d’avoir quelque chose à dire. Le dimanche ou au catéchisme, nous écoutons la Parole de Dieu. Et en écoutant la Parole de Dieu, nous apprenons à écouter ceux vers qui il nous envoie.
  • 2ème découverte : le travail. Nous avons vu assez largement l’activité agricole, une ferme par jour. L’intelligence et l’effort, l’activité humaine et le rythme de la nature, l’engagement personnel et le soutien des collègues. Pour ce travail de la terre mais aussi les autres formes d’activité que nous avons visitées, j’ai pensé à ce que nous dirons tout à l’heure : « Tu es béni, Seigneur, Dieu de l’univers ! Nous avons reçu de ta bonté le pain que nous te présentons, fruit de la terre et du travail des hommes. Il deviendra le pain de la vie.
  • Et puis, il y a le service. Servir la croissance des enfants et des jeunes à l’école, servir les personnes fragiles dans des établissements de santé, visiter à domicile. En parlant avec toutes ces personnes, j’ai vu Jésus qui s’arrête pour chacun et qui lave les pieds de ses disciples. J’ai vu celui que nous recevons par notre communion à l’autel, il a donné sa vie pour que nous puissions vivre, en abondance.
  • Nous avons vu la fraternité en actes. C’était le cas dans les repas que nous avons pris au village St Joseph et au foyer Saint Augustin. C’était beau d’entendre l’un d’entre vous me dire : « ici, c’est ma maison » … Ma maison et la maison de Dieu où l’on s’efforce de faire attention les uns aux autres, de partager nos joies et de porter nos chagrins. La parabole du banquet nous dit fortement que nous sommes faits pour la communion. Une communion ouverte … c’était bien manifesté par l’action de l’association Christian Steunou et par l’action du Secours Catholique.
  • Enfin, le midi ou le soir, nous avons rendu grâce dans la célébration de l’Eucharistie. Il nous faut toujours apprendre à dire merci et à retourner à Dieu ce que nous avons reçu de lui. Ainsi l’Eucharistie n’est pas loin de ce que nous vivons. Tous les dons reçus sont ici rappelés, accomplis dans la Pâque du Christ, multiplié par la force de l’Esprit Saint.

Frères et sœurs, amis rassemblés pour cette célébration, renouvelons notre adhésion au projet d’Alliance de Dieu avec nous, puisons dans la Parole de Dieu et la mémoire du Christ mort et Ressuscité, la force de dépasser nos peurs et nos doutes, de continuer de construire des familles, des communautés chrétiennes, à l’image de Dieu.

Gaëtan, Delphin, Cosme et vous tous frères et sœurs, c’est pour cela que vous êtes envoyés : « Tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les à la noce, à belle rencontre de Dieu avec les hommes et les femmes qu’il aime. »

+ Denis MOUTEL

Evêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Le mot du Père Gaëtan Lormel

Frères et sœurs, chers amis,

Depuis le jour de l’Ascension où j’ai appris ma nomination comme curé de la zone pastorale de Rostrenen, je porte cette communauté dans ma prière et dans mon cœur. Je vous l’avoue, très franchement, que cela m’a fait peur et je craignais de ne pas être à la hauteur de ce que le Seigneur, par la voix de Monseigneur Moutel, me demandait. J’ai compris, à ce moment-là que je devais quitter cette chère communauté guingampaise avec qui j’ai tissé de nombreux liens d’amitié et de fraternité. C’est l’occasion pour moi de les remercier pour tout ce qu’ils m’ont appris et donné, chacun d’eux reste gravé dans mon cœur et ils restent mes amis…

Depuis cette nomination, une question demeure dans mon cœur, que devons-nous faire pour annoncer l’évangile de Jésus-Christ dans cette paroisse de Haute-Cornouaille ? Dieu merci, je peux compter sur l’aide et les conseils des pères Cosme et Delphin, mais aussi de nos prêtres aînés, Peter et Éric. Bien évidemment, je sais que je peux compter sur les nombreux paroissiens qui sont ancrés dans ce territoire et qui ne manqueront pas de nous aider dans cette tâche car, quelle que soit notre vocation, nous sommes tous appelés à témoigner de l’amour de Jésus-Christ, là où nous sommes, et j’ai remarqué l’engagement de nombreuses personnes dans cette communauté. Je compte sur chacun d’eux pour continuer à écrire une nouvelle page de l’évangile dans cette communauté.

Permettez-moi de faire une petite parabole : dans le pays de Rostrenen, on y danse le Fisel, à Gouarec, on danse le Kost ar Hoat. Je connais assez bien ces danses et je sais que ce ne sont pas les plus faciles. Pour y arriver, on regarde, on ose entrer dans le cercle, on se serre les coudes, on se laisse enseigner le pas par les connaisseurs et puis, avec l’entraînement et la volonté, on y arrive. Alors, c’est la même chose pour la danse de Jésus-Christ : on regarde, on ose faire le pas, on devient pierre vivante de l’Église où chacun à sa place dans le cercle de l’évangile quelle que soit son histoire, quel que soit son âge, c’est ainsi que nous formerons la ronde de l’humanité, de l’amitié, de la fraternité, la ronde de l’amour de Dieu. Alors, chers amis, êtes-vous prêts à entrer dans la ronde de Jésus-Christ ?

Depuis mardi dernier jusqu’à jeudi, Mgr Moutel est venu en visite pastorale. Nous avons parcouru cette zone et nous avons rencontré de nombreuses personnes dans le quotidien de leur vie… cela nous a beaucoup touchés, nous avons fait de belles rencontres mais c’est aussi un bel élan pour continuer à aller chaque jour à la rencontre des habitants de ce territoire de Haute- Cornouaille. Il me semble que cela est important de poursuivre le chemin que notre évêque nous a montré. C’est l’occasion pour moi de vous remercier, Monseigneur, de votre présence aujourd’hui mais aussi tout au long de cette semaine. Merci aussi pour votre confiance et votre paternité.

Je tiens à remercier tous les paroissiens qui se sont démenés pour que cette visite soit fructueuse et merci à tous ceux qui nous ont accueillis tout simplement.

Un grand merci à tous ceux qui se sont investis pour l’organisation de cette messe. Merci aux autorités civiles et aux élus pour votre présence et votre accueil chaleureux.

Je veux aussi remercier les prêtres et les diacres d’être venus si nombreux.

Et, pour terminer, je veux tout simplement remercier ma famille et mes amis d’avoir traversé le département ce matin pour être à mes côtés.

Maintenant, la messe est dite et, après l’office divin, il est bon de passer à l’office du vin. Vous êtes donc tous invités à la salle des fêtes, près de Campostal, pour l’apéritif avant de sortir le pique-nique tiré du sac.

Merci à chacun !

La journée en vidéo ...

Le mot d'accueil du maire
La messe (1)
La messe (2)
Mot d'accueil et remise des lettres de mission
Le mot du Père Gaëtan
Le moment de convivialité à la salle des fêtes

Raymond Géléoc

Vidéos et photos

Et quelques photos de J-C Dacquin et J-P Gourlay

Aujourd'hui

samedi 18 mai 2024

Cliquez sur le "saint du jour"
et découvrez son histoire

Annonces

Articles récents

Agenda

mai 2024
juin 2024
août 2024
Aucun événement trouvé !

Baptême

Les familles qui souhaitent faire baptiser leur enfant au cours de l’année peuvent contacter le presbytère pour les démarches avec la possibilité de fixer une rencontre avec un prêtre.

Mariage

Les couples qui souhaitent se marier peuvent contacter le presbytère pour fixer une rencontre avec un prêtre

Prions pour les vocations

Février 2021

Marie et Joseph emmènent Jésus au temple pour le présenter au Père et qu’il lui soit consacré.

C’est guidé par l’Esprit que Syméon reconnait Jésus !
Seigneur, nous te rendons grâce pour les hommes et les femmes qui te consacrent leur vie.
Seigneur, que l’Esprit ouvre les cœurs et aide à discerner la vocation à laquelle tu appelles chacun de tes enfants.

Nous te confions plus particulièrement aujourd’hui ceux que tu appelles à une vie consacrée.

AMEN

Vous nous quittez déjà ? Avez-vous donné au Denier ?

Vous nous quittez déjà ?
Avez-vous donné au Denier ?