Notre-Dame de Fatima : des apparitions exceptionnelles

ND de Fatima

Le 13 mai 1917, en pleine Première Guerre mondiale, la Vierge Marie apparaît dans un village du centre du Portugal à trois jeunes bergers : Francisco, Jacinta et Lucia. Entre mai et octobre de la même année, les enfants assistent ensemble à six apparitions au cours desquelles Notre Dame de Fatima transmet un message essentiel, rapidement diffusé au monde entier.

Trois jeunes bergers au Portugal.

Alors que la guerre fait rage en Europe depuis l’été 1914, le Portugal, pays fortement catholique mais dominé par un gouvernement anticlérical depuis 1911, n’entre dans le conflit aux côtés de la Triple-Entente (France, Royaume-Uni, Russie) qu’en mars 1916. Si le pays envoie en France un contingent de plus de 50 000 soldats, les affrontements ne touchent pas le sol portugais. Le pays reste largement rural et peu cultivé. Dans la petite paroisse (200 habitants) de Fatima, dont le nom vient d’une Arabe musulmane convertie au catholicisme au Moyen Âge, à 170 km au nord de Lisbonne, les enfants passent plus de temps auprès des troupeaux qu’à l’école. Parmi eux, figurent Lucia de Jesus dos Santos (née le 22 mars 1907), son cousin Francisco Marto (né le 11 juin 1908) et la sœur de celui-ci, Jacinta Marto (née le 11 mars 1910), qui gardent souvent les moutons au lieu-dit la Cova da Iria.

Premiers phénomènes surnaturels.

Dès 1915, les enfants vivent des apparitions. C’est d’abord Lucia, accompagnée de deux amies, qui voit un ange silencieux sur la colline du Cabeço. L’année suivante, le même ange apparaît trois fois à Lucia, Francisco et Jacinta. Au printemps, il se présente comme « l’Ange de la paix » et leur enseigne la prière suivante : « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas. » Pendant l’été, près d’un puits, il se présente comme « l’Ange du Portugal », et demande aux enfants de prier beaucoup et de pratiquer de nombreux sacrifices pour la réparation des péchés et la conversion de ceux qui les commettent. Enfin, à l’automne, l’ange fait communier miraculeusement les enfants avant de leur donner la prière suivante : « Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ présent dans tous les tabernacles du monde, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Il est Lui-même offensé. Et par les mérites infinis de son Très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pécheurs. »