En raison du confinement, puis des dispositions sanitaires, plusieurs pardons de nos deux paroisses n’ont pu se dérouler. L’occasion pour nous d’en faire cependant écho pour souligner leur importance. Le pardon est une forme de pèlerinage principalement rencontrée en Bretagne. C’est l’occasion de se retrouver, entre amis et voisins, et parfois de se pardonner, et d’oublier, les querelles. Il reste toujours une fête de la réconciliation et des retrouvailles.

Les chapelles et les églises, lieux chargés d’histoire, témoins de la vie de ceux qui les ont bâties, ont été ouvertes et les cloches ont pu sonner le jour du pardon.

Évoquons d’abord les pardons du mois de mai.

Le pardon de saint Hernin, à Locarn, a lieu le premier dimanche. Ce saint a donné son nom à la commune (Loc Hern ou Loc Harn), lieu de culte de Hernin venant de Grande-Bretagne. C’est dans la forêt de Duault qu’il mènera sa vie de solitaire. Il y mourra au 6ème siècle. Les pèlerins affluèrent bientôt au tombeau de l’ermite pour y vénérer ses reliques.

A Trémargat c’est le deuxième pardon du relais après celui de saint Gildas en janvier. L’église est dédiée à Notre Dame et le pardon se déroule le deuxième dimanche de mai. Le cantique, très poétique, a été composé, en 1951, par l’abbé Auguste Loriquer, dit Mab Sulon, originaire de Saint-Igeaux. Il maniait avec autant de brio le breton que le français.

Dans le relais de Plounévez-Quintin, nous avons deux pardons, célébrés en général, les deuxième et troisième dimanches du mois.

Saint Colomban (Sant Koulmer en breton) : la chapelle date du 15ème mais a été restaurée aux 19ème et 20ème siècles. Le calvaire du 15ème fait face au porche de la chapelle. Une fontaine à double bassin, dédiée à saint Colomban et saint Eloi, se trouve en contrebas.

Kerhir : édifiée à la suite d’un vœu la chapelle doit son nom à une famille de Carhaix. C’est un édifice important, dédié à Notre Dame, restauré au 19ème siècle et qui possède encore ses sablières du 16ème et un cadran solaire du 18ème.

Le jour de l’Ascension, se déroulent trois pardons. Grâce aux paroissiens des temps de prière ont été organisés.

Le pardon de saint Juvénal, patron du Moustoir. L’église paroissiale date du 15ème siècle. Le bourg doit son nom, du breton Mouster, à un établissement monastique. Quant à saint Juvénal, il s’agit d’un évêque italien du 4ème siècle, évêque de Narni en Ombrie où ses reliques sont vénérées.

Le pardon de Kergrist-Moëlou est célébré en l’honneur de Notre Seigneur Jésus-Christ, patron de la paroisse bien que l’église soit dédiée à Notre-Dame du Bon Secours. L’église et son enclos représentent les derniers vestiges d’une époque florissante et témoignent de la prospérité de la Bretagne avant son rattachement à la France.

Enfin, le pardon de Kergrist ar Lan dont la chapelle, dédiée également à Notre-Dame du Bon Secours, est située non loin du canal. Elle daterait de la fin du 17ème siècle et reste la seule chapelle de la commune de Plouguernével. La sacristie est dotée d’une cheminée. Autrefois le prêtre qui célébrait le pardon arrivait, à pied, la veille. La sacristie lui servait de gîte. Il y prenait ses repas et pouvait y passer la nuit.

Passons maintenant au mois de juin.

 Le lundi de la Pentecôte se déroule le pardon de saint Eloi en Paule. La chapelle est située près de Lansalaün. Elle a été reconstruite au cours de la deuxième moitié du 19ème siècle. Cette chapelle était autrefois le rendez-vous des cultivateurs accompagnés de leurs chevaux. Hommes et chevaux faisaient trois fois le tour de la chapelle. Quelques gouttes d’eau de la fontaine versées dans les oreilles des chevaux les plaçaient sous la protection de saint Eloi.

Le 7 juin : le pardon de Notre Dame de Joie (Itron Varia Gaudin), à Locmaria en Rostrenen, est toujours célébré le dimanche de la Sainte Trinité. La chapelle, fleurie comme au jour du pardon, était ouverte. Le cantique dédié à Notre Dame, composé par Philomena Cadoret née à Bonen, accompagne traditionnellement la procession jusqu’au tantad. Depuis de nombreuses années l’association « Les amis de la chapelle de Locmaria » œuvre à la sauvegarde de la chapelle et de son environnement.

Le 24 juin, jour de la nativité de saint Jean Baptiste, le pardon a lieu en soirée à la chapelle saint Jean de Plévin. Cette année il aura lieu à l’église de Plévin, à 18 h. La chapelle, située sur l’un des points culminants des Montagnes Noires, a été en partie reconstruite au 19ème siècle. On y vénère saint Jean Baptiste invoqué pour soulager et guérir les maux d’yeux. Autrefois la foire aux chevaux y était populaire.

Enfin, le 28 juin, dans les deux églises de Maël-Carhaix et de Plounévez-Quintin, sera célébré, comme à l’accoutumée, le pardon en l’honneur de saint Pierre.

Pour les pardons à venir, nous espérons que la situation sanitaire va s’améliorer et que nous pourrons célébrer dignement nos pardons.