André Le Floch, notre organiste

Le coin des bénévoles

 

clip_image002Tous les dimanches, à l’heure de l’office, André gravit la trentaine de marches étroites qui le mène aux orgues de la collégiale de Rostrenen.

André, né à Vannes en 1943, est arrivé à Rostrenen en 2011. Il propose ses services à l’abbé Jean Campion qui accepte volontiers sa collaboration. Il va remplacer l’abbé Jean Rault qui décèdera quelques mois plus tard.

Personnage singulier, à l’humour caustique, outre la musique, il est féru d’écriture.

Il nous parle de son parcours et de sa passion.

« Pensionnaire à Coat-an-Doc’h de 1955 à 1958, j’y fais connaissance avec les harmoniums. Puis un organiste aveugle me laisse utiliser son orgue.

Pendant 25 ans, je ne jouerai pratiquement pas mais je profite d’une période d’inactivité pour accompagner des messes.

A partir de 1981, pendant quelques années, je joue chez moi avant de tenir le rôle d’organiste paroissial pendant deux ans, à Saint-Léonard de Noblat dans le Limousin.

Puis je reviens en Bretagne et m’installe à Auray où je me contente à nouveau de jouer chez moi.

A Rostrenen je m’organise en fonction des différentes équipes liturgiques, collectionnant les photocopies pour alimenter mes archives.

Les cantiques à rythmes, certains organistes refusent de les accompagner, laissant ce plaisir aux instruments mieux appropriés. Pour ma part, je les joue mais avec une certaine difficulté.

Parallèlement aux accompagnements des chants, je joue quelquefois des pièces dites « libres » à l’entrée, l’offertoire ou la sortie.

De plus, j’ai la chance de pouvoir accompagner des flûtistes, en particulier l’une d’elles, dans des œuvres baroques pour flûte et orgue, ce qui m’aide évidemment à me tenir en selle.

Je souhaite cependant que la relève soit assurée : place aux jeunes dynamiques et dans le vent ! »

Joël Le Biavant