La Réconciliation

réconciliation02

La confession individuelle et complète des péchés graves suivie du pardon sacramentel appelé l’absolution est le moyen habituel pour la réconciliation avec Dieu et avec l’Église.

La pénitence et la réconciliation en questions…

« Le Seigneur Jésus-Christ est le médecin de nos âmes et de nos corps. II a pardonné ses péchés au paralytique et il lui a rendu la santé du corps  » (Marc 2, 1-12).
Il a voulu que son Église continue son œuvre de guérison et de salut, par la force de l’Esprit Saint.
C’est le but des deux sacrements de la guérison : le sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation et le sacrement de l’Onction des malades.
Le don du retour vers Dieu Le pardon des péchés commis après le Baptême est accordé par le sacrement dit de la conversion, de la confession, de la Pénitence ou de la Réconciliation. Revenir à la communion avec Dieu par la conversion est un mouvement suscité par la grâce de Dieu plein de miséricorde et désireux de sauver tous les hommes.
Nous devons demander cette grâce pour nous-mêmes comme pour les autres.

Ce que dit le catéchisme de l’Eglise:

« Ceux qui s’approchent du sacrement de Pénitence y reçoivent de la miséricorde de Dieu le pardon de l’offense qu’ils lui ont faite et du même coup sont réconciliés avec l’Église que leur péché a blessée et qui, par la charité, l’exemple, les prières, travaille à leur conversion »…  

La confession individuelle et complète des péchés graves suivie du pardon sacramentel appelé l’absolution est le moyen habituel pour la réconciliation avec Dieu et avec l’Église. Seuls les prêtres de par leur ordination et par l’autorité de l’Église, reçoivent la faculté de pardonner les péchés au nom du Christ.
La conversion implique de se repentir, de regretter les péchés que l’on a commis et de s’engager par une ferme résolution, et avec le secours de la Grâce, à réparer le mal que l’on a fait et à ne plus pécher à l’avenir. Le repentir, appelé aussi contrition, doit être inspiré par la foi.

Bienveillance de Dieu pour les hommes.Rite qui confère le diaconat à un laïc, la prêtrise à un diacre, l’épiscopat à un prêtre.Transgression volontaire d’une règle ou d’un commandement divin – point de rupture entre Dieu et l’homme.Chrétien qui a reçu le sacrement de l’Ordre pour être signe du Christ pasteur.Harmonie retrouvée. Acte par lequel Dieu pardonne au pécheur repentant.

Comment reçoit-on le sacrement de Pénitence et de Réconciliation ?

Celui qui veut obtenir la réconciliation avec Dieu et avec l’Église doit dire au prêtre tous les péchés graves qu’il n’a pas encore confessés et dont il se souvient, après avoir examiné soigneusement sa conscience. Il est aussi recommandé de confesser ses péchés moins graves : péchés véniels. Le confesseur propose une pénitence pour réparer les dommages causés par les péchés et rétablir une manière de vivre propre aux disciples du Christ.

Celles et ceux qui ont suivi et qui suivent Jésus Christ.Transgression volontaire d’une règle ou d’un commandement divin – point de rupture entre Dieu et l’homme.Conversion de l’esprit et du cœur. Sacrement qui permet de recevoir le pardon des péchés.Chrétien qui a reçu le sacrement de l’Ordre pour être signe du Christ pasteur.Harmonie retrouvée. Acte par lequel Dieu pardonne au pécheur repentant.

 Qu’apporte le sacrement de la Pénitence ?

Le sacrement de la Pénitence nous réconcilie avec Dieu et nous fait rentrer dans la pleine communion avec Lui. Il nous réconcilie aussi avec l’Église et avec nos frères. Il nous donne la paix et la sérénité et fait grandir nos forces spirituelles pour vivre en chrétiens.
(Source : Le petit guide de la Foi Catholique, Cardinal André Vingt-trois, Editions Le Sénevé / Cerp)
[google49b03c5e76cc1d51.html]