Pardon du Père Maunoir

Le bienheureux Julien Maunoir

Comme chaque année, le bienheureux Julien Maunoir a été fêté le 28 janvier à Plévin, où il est mort en 1683.

Pourquoi continuer à l’honorer aujourd’hui ? Parce qu’il a été béatifié en 1951 ? Non. Pourquoi a-t-il été béatifié ? parce qu’il a quelque chose à nous dire pour aujourd’hui en 2019.

Les temps où il vivait n’étaient pas meilleurs que les nôtres. Lui a su toucher les cœurs, si bien qu’il constatait à la fin de sa vie : au début de ses missions ces gens : "More pecudum vivebant", ils vivaient comme des bêtes, et quarante-deux ans après "Eur vaghérès sent" (ils étaient une pépinière de saints). La Bretagne lui doit d'avoir été pendant trois siècles une terre catholique d'une grande ferveur. Comment retrouver dans notre Bretagne ce désir des « réalités d’en haut » ?

Le saint curé d’Ars disait : « Là où les saints passent, Dieu passe avec eux. » C’est toujours vrai en 2019 ! La question est : désirons-nous devenir saint ? Le sondage fait au cours de la célébration a fait apparaitre que peu avait ce désir… Plusieurs ont dit ne pas s’en sentir dignes ! Et comment, ce n’est pas nous qui nous faisons saints. C’est Dieu lui-même qui nous rend saints ; pour cela, il nous faut choisir de vivre des sacrements, particulièrement de l’Eucharistie et du sacrement du pardon.

Dans le récit de ses missions, Julien écrit : « Les auditeurs pleuraient à l’évocation de la vie future et du bonheur éternel, mais aussi à celle de l’enfer, où leurs péchés conduisent les hommes. » Le désir de la vie éternelle est-il une de nos préoccupations ?

Le Bienheureux Julien Maunoir passait beaucoup de temps au confessionnal… Aujourd’hui a-t-on encore besoin de la miséricorde de Dieu ?

Préparer le pardon du bienheureux Julien Maunoir m’a fait découvrir sa vie… son actualité dans notre monde. Prions-le de susciter des disciples à son image, remplis d’un zèle de feu pour le salut des hommes.

Père Yves Poilvet

Pour célébrer ce Pardon, voici les prêtres qui étaient présents à la célébration autour du Père Yves Poilvet :

Guy Diraison de Carhaix; Henry Gesnier, chapelain du Mont St Michel; Gustave Kana, prêtre fidei Donum dans le diocèse d'Ars, originaire du Congo RDC; Victor Cousseau, congrégation des Spiritains, supérieur de l'abbaye de Langonnet; Célestin Kapombé, chapelain des sœurs Augustines de Gouarec.

,